accueil

LA NUIT DES ROIS

 

C.V. 
DISCOGRAPHIE 
MES INSTRUMENTS 
MUSIQUE ANCIENNE 
MUSIQUE ACOUSMATIQUE 
CRÉATION SONORE 
THÉÂTRE 
SPECTACLES/ANIMATIONS 
FACTURE INSTRUMENTALE 
CONTACT 

 

 

de

WILLIAM SHAKESPEARE

dans une traduction de Jean-Michel Déprats

 

 

Mise en scène

 

JÉRÔME SAVARY

 

Décor

MICHEL LEBOIS

Costumes

DANIELLA VERDENELLI

Lumière

ALAIN POISSON

Musique

FRANCISCO OROZCO

Chorégraphie

ANNE BERGER

avec

YANN BABILÉE

OLIVIER CAPELIER

GILLES COULET

JEAN MICHEL DELIERS

NATALIA DONTCHEVA

MARIE LAURE DOUGNAC

JEAN CLAUDE FERNANDEZ

ROBERT GUILMARD

MAXIME LOMBARD

MARTINE MONTGERMONT

FRANCISCO OROZCO

VINCENT OZANON

HERVÉ PAUCHON

MICHEL ROBIN

ALAIN TRÉTOUT

DENIS ZAIDMAN

Création : le 11 avril 1992 au Théâtre National de Chaillot.

haut de page

 LES ÉCHOS

Des ambiguïtés du désir

Le jeu des travestis, de l'amour et des illusions se poursuit jusqu'à la fin. Shakespeare, qui devait se régaler de ces jongleries du désir, d'autant plus vertigineuses qu’à son époque les femmes étaient jouées par des hommes, a multiplié ici plus qu'ailleurs les délicieux imbroglios, mais n'a pas négligé pour autant les personnages hauts en couleur, intendant amoureux à la triste figure, oncle buveur et paillard, bouffon grinçant, soubrette à la cuisse légère et à l’esprit alerte. Et l’on devine que Jérôme Savary, à son tour, s'ébroue à l’aise dans cette foisonnante comédie humaine en forme de conte souriant…

Il s’en donne à cœur joie, notamment dans les anachronismes (Orsino et Cesario, Viola se déplacent à vélo, les courtisans du premier se vêtent en valets Louis XV, perruqués de blanc pour le distraire, l’un des ridicules prétendants d'Olivia trimbale canne de golf et raquette de tennis) et la clownerie burlesque (le sang gicle dans les duels, les personnages s'étalent dans l’eau). Et, s'il dérape, le temps d'une scène-ballet, […] pour la plus grande joie sans doute des spectateurs, a dénuder entièrement la (ravissante) Olivia, il sait aussi, jouer joliment la tendresse et l'exquise émotion du désir qui court tout au long de la pièce.

Dans un décor plutôt sobre de hauts rochers ocres, sa distribution est, il faut dire, homogène et équilibrée. Les bouffons sont drôles (notamment le fidèle Maxime Lombard), les jeunes vierges altières, tendres et belles, les musiciens habiles, la soubrette accorte. Mais on a surtout envie de saluer Michel Robin, pour la première fois embarqué dans la folle galère de Savary sous le pourpoint d'abord sévère, puis jaune canari et fou, du sinistre Malvolio, que de vilains farceurs persuadent avoir su toucher le cœur de l’inapprochable Olivia. Touchant clown en jarretières croisées que l‘on prend pour un fou et que l’on exorcise bruyamment avec des chapelets de têtes d'ail, Michel Robin, une fois de plus , fait exploser l’humanité d'un personnage à la fois grotesque, odieux et terriblement attendrissant.

Annie Coppermann

 LE QUOTIDIEN DE PARIS

Une fête de l’esprit

On retrouve Jérôme Savary et son sens de la magie du théâtre, on retrouve Jérôme Savary et son goût enfantin et doux des surprises, on retrouve Jérôme Savary, grand metteur en scène capable d'allier le plus grand spectacle à la finesse des analyses, les images somptueuses à une direction d'acteurs fine et sensible. Et l'on est heureux.

Tout ici est enchantement, […] mais la force du spectacle, d'une fluidité et d'une vivacité remarquables, est encore ailleurs : elle est dans la construction très solide d'une distribution idéale, et elle est dans un travail de détail qui nous rappellent, et on en est heureux, combien Jérôme Savary est un esprit sensible, un grand metteur en scène.

Distribution forte et particulièrement bien équilibrée : tout est question de «correspondances», ici. « La Nuit des rois » est comédie du travestissement, des corps et des pensées, comédie troublante presque perverse, souvent désenchantée, et pourtant toujours drôle. Jérôme Savary la comprend intimement et la fait jouer avec un tact magnifique : s'il ne renonce pas aux facéties qu'appelle Shakespeare, il les maîtrise. Tout est grâce et profondeur, intelligence du texte. […] Un grand spectacle, intelligent et maîtrisé, divertissant et profond. Un grand Savary.

Armelle Hélio

 LA CROIX

Shakespeare façon Halloween

Si le titre français est La Nuit des rois, celui anglais est The Twelfth Night ­ c'est-à-dire « la douzième nuit » après Noël, celle de l'Épiphanie, d'Halloween comme des fêtes païennes héritées des saturnales dans l'inversion des conditions et des sexes.

C'est bien sous ce signe que Jérôme Savary présente cette comédie charnière de Shakespeare écrite juste après Hamlet, où chacun trompe l'autre, quitte à se tromper lui-même, pris dans les rêts d'une intrigue complexe à souhait.

[…] Jeux de masques et de dupes, quiproquos et confusion des esprits et des sens, gémellité et homosexualité latente, fête des fous et hédonisme de bon aloi... Explorant joyeusement toutes les pistes offertes, la mise en scène de Jérôme Savary fait flèche de tout bois, alternant scène de tendresse et séquences d'une cocasserie inénarrable - depuis l'apparition de l'intendant Malvolio en bas jaunes ou bousculé par le carnaval infernal qui assiège son cachot... jusqu'au duel impossible à grand renfort de gags et d'hémoglobine qui oppose la fille travestie à un chevalier couard et idiot... en passant par son ballon s'élevant doucement dans les airs marqué du nom de l'aimée... avant d'éclater au contact des cintres. […]

Savary joue le grand jeu des images et des trouvailles, tout en grands effets, en coups de tonnerre et d'orage, en ris et danceries gaillardes sous le regard des mouettes muettes au-dessus du plan d'eau.

Didier Méreuze

 LE FIGARO MADAME

[…] Jérôme Savary met en scène une comédie de Shakespeare, folle et ambiguë, La Nuit des rois. Dans la grande salle de Chaillot tendues de voiles, transformée en navire, c'est la sarabande des clowns et des ivrognes. Un vrai bonheur. Le texte est sublime, la musique légère et raffinée.

Jean Claude Brialy

haut de page

               

 

 

haut de page


Copyright (c) 2008 jean-michel-deliers.com. Tous droits réservés.